Les préjugés

Certains préjugés circulent à propos des personnes sourdes ou déficientes auditives.

Nous abordons ces préjugés et tentons de les expliquer. Nous voyons d'abord pourquoi le terme sourd-muet est inexact pour nommer les personnes sourdes. Si les sourds ne parlent pas, c'est qu'ils n'ont aucun point de repère face à la parole autre que les lèvres qui bougent.
Il est également faux de dire que les Sourds «gesticulent». Ils s'expriment par la modalité gestuelle mais leur système de communication se réalise dans des gestes précis et organisés, dans des langues signées.
Ces langues ne sont ni universelles, ni concrètes. En effet, chaque communauté sourde a une langue qui lui est propre et les langues signées permettent d'exprimer autant des réalités concrètes qu'abstraites. Nous proposons aussi des repères pour faciliter la communication avec les personnes sourdes.
Nous exposons des caractéristiques de la lecture labiale et de l'utilisation du français écrit comme moyen de communication.
Nous suggérons également d'autres moyens pour permettre le contact avec une personne sourde : le recours à un interprète pour des questions importantes ou officielles, la connaissance de quelques signes ou l'alphabet manuel pour les contacts journaliers.

Retour au sommaire